Donnez nous un visage : les pédiatres maintiennent leurs critiques contre une mesure de Mme De Block

Plus de 1.200 pédiatres de l'ensemble du pays ont répliqué dimanche à la ministre de la Santé publique, Maggie De Block, en dénonçant les "coûts supplémentaires irresponsables et inutiles" que pourrait engendrer les soins à basse variabilité, qui doit entrer en vigueur l'an prochain.

"A partir de janvier, vous donnerez à chaque mère qui accouche normalement la même 'enveloppe' pour son nouveau-né jusqu'à ce qu'elle quitte la maternité et sans tenir compte des besoins en terme de soins du nouveau-né. C'est là que le bât blesse...", indiquent les pédiatres dans une lettre ouverte adressée à la ministre Open Vld.

"Vous ne donnez pas à ce nouveau-né ce à quoi il a droit en tant qu'individu (...) Si vous continuez avec cette mesure, les hôpitaux qui se sont plus que d'autres consacrés aux soins de ce groupe d'enfants n'auront plus les moyens nécessaires à l'avenir pour accueillir convenablement ces nouveau-nés. En conséquence, les enfants devront être renvoyés inutilement dans des unités de soins intensifs. Premièrement, cela augmente inutilement le traumatisme des parents et de leur nouveau-né. Deuxièmement, cela entraîne des coûts supplémentaires irresponsables et inutiles pour la société et les parents", ajoutent les médecins, qui craignent que la santé de la mère soit considérée comme primant sur celle de l'enfant.

Une pétition signée par 1.250 pédiatres, sur les 1.400-1.500 en exercice en Belgique, avait été remise jeudi à la ministre. Depuis lors, 5.000 personnes se sont jointes à l'appel des pédiatres, affirment ceux-ci.

Mme De Block avait dans la foulée assuré que tous les nouveaux-nés seront bien "reconnus en tant qu'individus", même si un accouchement "normal" tombera bientôt dans la catégorie des "soins hospitaliers a basse variabilité" en ce qui concerne le financement des hôpitaux.

Lire aussi : 

"Droits de santé" des nouveaux-nés: la ministre rejette les critiques

Lancement d'une campagne contre la réduction des droits de santé des nouveaux-nés

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.