Un test prénatal non-invasif pour diagnostiquer plus tôt un cancer du sang

Avec un test-prénatal non-invasif, il est possible d'aussi détecter des cancers du sang avant même que les symptômes n'apparaissent, ressort-il d'une recherche de la division oncologie gynécologique de la KU Leuven. Ce test est surtout connu pour vérifier des soucis chromosomiques, tels que le syndrome de Down.

Les chercheurs louvanistes ont procédé à une prise de sang sur 1.002 patients de 65 ans et ont procédé au test afin de détecter d'éventuelles tumeurs dans le matériel génétique. La maladie de Hodgkin a été découverte chez cinq personnes. Un sixième patient présentait des signes précurseurs de cancer du sang.

Le fait que le test permet de découvrir des patients atteints de la maladie de Hodgkin démontre les nouvelles possibilités offertes par le test. L'originalité de l'étude est de permettre de découvrir la maladie avant même le développement des symptômes. Des recherches supplémentaires doivent à présent analyser si le test peut être pratiqué à grande échelle.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.